La bipolarité en questions

Qu’est-qu’un trouble bipolaire ?

 

Le trouble bipolaire est une maladie chronique qui affecte le cerveau humain et comporte une phase maniaque et une phase dépressive. Il provoque des fluctuations de l’humeur d’une personne, ainsi que des fluctuations de son niveau d’énergie et de sa capacité à effectuer diverses tâches, c’est pourquoi le trouble bipolaire nécessite un accompagnement spécialisé en psychiatrie et un traitement à vie.

 

La personne bipolaire peut éprouver des périodes d’humeur élevée connues sous le nom de manie et d’autres périodes de dépression qui peuvent durer de plusieurs semaines à plusieurs mois, au cours desquelles la personne ressent une tristesse et un désespoir constants. 

 

De plus, elle peut ressentir une humeur mixte qui comprend à la fois manie et dépression en même temps, et des épisodes de changements d’humeur accompagnant le trouble bipolaire peuvent continuer.

 

Les conséquences de la maladie affectent les différents domaines de la vie quotidienne, notamment le travail, la famille, les relations avec les amis. On remarque la plupart du temps des problèmes financiers et judiciaires pouvant amener au suicide, à la faillite, à l’hospitalisation ou même à l’emprisonnement.

 

Comment reconnaître les symptômes des troubles bipolaires ?

 

Les symptômes accompagnant le trouble bipolaire sont différents et varient en fonction de l’humeur à laquelle le patient est exposé, et selon que la phase soit maniaque ou dépressive.

 

La phase maniaque affecte négativement la capacité du patient à s’engager dans diverses activités à l’école, au travail, dans les relations sociales et émotionnelles, et bien d’autres. 

 

Cette phase se manifeste par :

 

– Un niveau élevé d’énergie physique, 

– Une hyperactivité, 

– Une exaltation de l’humeur, 

– Une profusion de projets, 

– Une augmentation de la confiance en soi, 

– Un faible besoin de sommeil, 

– Une perte d’appétit,

– Une difficulté de concentration,

– Des dépenses inconsidérées, 

– Etc.

 

À l’inverse, la phase dépressive est un épisode de profond désespoir au cours de laquelle la personne atteinte de maladie bipolaire souffre d’humeur dépressive, de mauvaise humeur et d’inactivité, ou de perte de plaisir et de bonheur dans la vie. 

 

Cette phase se manifeste par :

 

– Une grande tristesse, 

– Une perte de motivation et d’envie,

– Une perte de plaisir,

– Une perte de vitalité et d’énergie,

– Un ralentissement des pensées et des mouvements, 

– Un sentiment de colère, d’anxiété et d’agitation,

– Une culpabilité, 

– Un manque d’estime de soi, 

– Une diminution de la capacité de concentration et d’attention, 

– Une augmentation du temps de sommeil,

– Une grande fatigue,

– Des idées noires ou suicidaires, 

– Des troubles de l’appétit,

– Etc.

 

Diagnostic du trouble bipolaire

 

Le diagnostic du trouble bipolaire est extrêmement important, car il est essentiel de déterminer le traitement adapté afin de limiter le développement des sautes d’humeur à l’avenir.

 

Les antécédents médicaux : le médecin collecte les informations liées à l’état de santé de la personne, les médicaments qu’elle utilise, les antécédents médicaux et psychologiques de la famille en particulier liée à la survenue d’un trouble bipolaire, etc. 

 

Une évaluation psychologique : l’identification de la nature des sautes d’humeur, la fréquence de leur récurrence et la durée de leur persistance, les tentatives de suicide, la survenue d’hallucinations, etc.

 

Quel est le traitement du trouble bipolaire ?

 

Le trouble bipolaire est une maladie chronique qui ne se guérit jamais, mais qui peut être soulagé avec un traitement adéquat durant deux ans au minimum, permettant de limiter la gravité de la maladie et de contrôler les symptômes.

 

Une grande sélection de médicaments permet d’aider la personne bipolaire, comme les antidépresseurs, les stabilisateurs d’humeur, les antipsychotiques et l’électroconvulsivothérapie (ECT).

 

Divers types de psychothérapies (thérapie interpersonnelle, TCC, thérapie familiale…) permettent également d’aider le bipolaire à gérer les symptômes et à reconnaître les signes du changement de phase.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *